frangaisBeau manuscrit de 506 pages numérotées et suivie d’une table de 4 feuillets qui est une petite pièce historique qui témoigne des mœurs et des intrigues de la Cour en France au XVIIIe siècle. Mousquetaire de Louis XIV puis maître d’hôtel de la Princesse Palatine, Lagrange connut un vif succès littéraire avec le soutien de Racine. Mêlé aux intrigues de cour, il rédigea des vers satiriques d’une grande violence contre le Régent qu’il intitula Les Philippiques. Avant d’être furtivement publiées, les Philippiques circulèrent sous forme de quelques copies manuscrites comme celle-ci qui firent scandale. On peut y lire que le duc d'Orléans tenta d'empoisonner le jeune Louis XV et d'être l'amant de sa propre fille, Marie Louise Élisabeth d'Orléans, duchesse de Berry. Au-delà des accusations, plusieurs strophes sont « d'une véhémence et d'une force véritables, d'un mouvement tout-à-fait lyrique, d'une grande richesse de poésie, et d'un savant mécanisme de versification » nous dit Capelle dans sa Nouvelle encyclopédie poétique. Aussitôt emprisonné aux îles de Lérins, Lagrange s'évada au bout de deux ans et s'enfuit en Sardaigne, en Espagne, puis en Hollande où il composa une quatrième Philippique, puis une cinquième juste après la mort du Régent. Cet exemplaire manuscrit propose le texte sur la page de droite tandis que de nombreuses notes sur la page de gauche livrent les clefs. Le manuscrit se poursuit par divers textes scabreux ou licencieux, comme cette curieuse épitre au pape attribué à Voltaire contre la castration. Ces pages, très libres, rassemblent des centaines de trésors échappant à la censure, certains peut-être inédits, qui restent à redécouvrir. La reliure est un peu frottée avec de légers manques, bon état général.

anglaisaméricainA beautiful manuscript of 506 numbered pages, followed by a table of 4 leaves, which is a small piece of history that reflects the manners and intrigues at the French court in the eighteenth century. Musketeer of Louis XIV and then Princess Palatine’s maître d'hôtel, Lagrange had a keen literary success with the support of Racine. Involved in court intrigues, he wrote satirical verses of great violence against the Regent which he called the Philippics. Before being sneaked published, the Philippiques circulated as handwritten copies like this one, which caused a scandal. The work pretends that the Duke of Orleans tried to poison the young Louis XV and that he was the lover of his own daughter, Marie Louise Élisabeth d'Orléans, Duchess of Berry. Beyond the charges, several stanzas are "a vehemence and a real strength of an all-in-fact lyrical movement, a wealth of poetry, and a clever mechanism of versification " according to Capelle in his New poetic encyclopedia. Immediately imprisoned on Lérins Islands, Lagrange escaped after two years and fled to Sardinia, Spain, and Holland where he composed a fourth Philippic and a fifth just after the death of the Regent. This manuscript copy has the text on the right page while many notes on the left page deliver the keys. The manuscript continues with various sleazy or salacious texts, as this curious epistle to Pope attributed to Voltaire and against castration. These pages, fairly plain-spoken, collect hundreds of treasures beyond censorship, some of them perhaps unpublised, which remain to be rediscovered. The binding is slightly rubbed with slight lacks, good condition.

Prix : 360 € (+20 € de frais de port)

Manuscrit des Philippiques authentique

Sold /Vendu moins de 12 heures après la mise en ligne. Pensez à vous abonner au flux RSS !